Au Pays d'Elles

du trauma de l’enfance à la conquête de soi : les douces brebis au pays des loups

Je suis une proie

« Elle ne sait pas encore que bientôt elle ne sera plus qu’à demi-vivante, parce que ce genre de crime ne se voit pas. » Thalia Remmil

 

Non, la proie ne sait pas. Elle ne se cache pas du prédateur car elle a confiance en celui qui lui ouvre son cœur. La proie humaine a cela de différent de l’animal qu’elle n’entend pas son instinct rugir. Elle l’a égaré car, petite déjà, on lui a appris à offrir tout ce qu’elle a de meilleure en elle, sa capacité d’amour. Elle brille de tout ce qu’elle recèle de beau en elle. C’est pour ça qu’elle est le plat préféré de certains prédateurs, un plat bien nourrissant dont ils se pourlèchent les babines…

Définition de la proie : Une proie est un organisme capturé vivant, tué puis consommé par un autre, qualifié de prédateur. La proie ou espèce prédatée est chassée par le prédateur ou espèce prédatrice. Wikipédia.

Ma définition de la proie, douce brebis : Une proie est une prédatrice en sommeil qui ne sait pas encore qu’elle n’est pas qu’une douce brebis.

Ça c’est la fin de l’histoire, tu sais, certaines histoires finissent mal mais d’autres ouvrent les portes sur la liberté.

 

Je suis une proie : là où tout est une énorme faille

« Mes agissements ne sont que les conséquences des tiens inavoués. » pn_de_toi Instagram

Parce que tout remonte à l’enfance, la proie porte en elle ses traumas de l’enfance. J’ai envie de l’appeler Luciole. Elle n’a pas eu une enfance simple Luciole, le prédateur non plus. Tous les deux n’étaient au départ que des innocents. Lui, je vais l’appeler Lucifer.

Leurs âmes ne sont pas les mêmes. C’est l’histoire de Luciole et Lucifer qui se rencontrent dans les flammes d’un enfer déguisé.

 

Je suis une proie : là où tout est lumière, là où tout est humilité

« Il y en a qui désirent un amour inracontable, moi je préfère un amour rencontrable. » En_proie_de_toi Instagram

Luciole est belle comme un cœur et toute lumineuse. Elle brille de ce qu’elle porte en elle de bonté, de générosité et d’empathie.  Elle attire forcément les mauvais garçons, les bads boys. Lucifer porte sur lui cette tendresse perdue que Luciole voudrait l’aider à retrouver. C’est par là qu’elle rentre dans le cœur de cet enfer, par ce regard de môme qui l’attendrit inlassablement.

 

Je suis une proie : là où je suis hypersensible

« Prise à revers, mon cœur d’empathe a subi tes chimères. » En_proie_de_toi Instagram

Luciole est attachée, ligotée à cet amour dont elle est dépendante. Elle est amoureuse de Lucifer, elle l’aime et l’aimera sans conditions. Il capte immédiatement qu’elle est cette âme sensible et naïve. Pauvre petite bestiole crédule et peureuse.

 

Je suis une proie : là où je suis fragile

« J’ai laissé mes blessures faire de moi une victime. » En_proie_de_toi Instagram

Lucifer pénètre Luciole. Au sens propre comme au figuré. Dans ses fissures, il s’infiltre de façon discrète, sans faire de bruit. Il veut la préserver sa Luciole car elle va être sa force. De sa fragilité, il va se repaitre. Avec abondance.

 

Je suis une proie : là où je n’ai aucune valeur à mes yeux

« Je me suis salie quand j’ai approfondi ta perfidie. »

En_proie_de_toi Instagram

Dans les flammes de son Lucifer, Luciole va perdre progressivement sa dignité. Elle aurait pu rencontrer une belle âme qui lui montre combien elle est importante et qu’elle peut s’accorder cette valeur qu’elle porte au fond d’elle. Parce qu’elle est lumineuse Luciole, mais elle éclaire le reste du monde en s’éteignant. Lucifer a bien compris, elle est la proie parfaite, elle est celle qu’il attendait.

 

Je suis une proie : là où je n’écoute pas mon intuition

« Ces petits signaux lourds de sens, cette petite voix étouffée, je l’ai entendu mais j’ai cru être plus forte. » En_proie_de_toi Instagram

Alors Luciole ne s’écoute pas, malgré ce qui la dérange parfois, malgré ses ressentis. Non, elle étouffe les indices, elle nie les évidences.

 

Je suis une proie : là où tout n’est que désaccords

« Mon plus beau souvenir de toi, c’était avant toi. » En_proie_de_toi Instagram

Entre Luciole et Lucifer, les désaccords s’installent doucement. Luciole observe sa vie comme si elle n’en faisait partie, elle déteste les conflits et ne sait pas les gérer, elle a toujours détesté ça. Avec elle-même, elle n’est pas en accord mais elle ne s’oppose pas, elle laisse faire.

 

Je suis une proie : de mes émotions vagabondes

« Je me cultive de l’implantation de tes baisers. » En_proie_de_toi Instagram

Bien sûr qu’elle a rencontré le Prince Charmant, celui de ses rêves de petite fille. Luciole se laisse bercer, elle vagabonde dans un monde qu’elle imagine plus qu’elle ne le vit. Lucifer lui crée un espace de création fait de chimères, de faux-semblants ; elle s’en abreuve.

 

Je suis une proie : là où je me suis attachée à nous

« L’attachement, c’est le comble de la peur et de la sérénité. » En_proie_de_toi Instagram

Les liens se resserrent autour de la proie engluée dans un système qui ne repose que sur du faux. Lucifer ouvre grand ses portes de ce qu’il vend comme de l’amour. Luciole aime ça, ce sentiment d’attachement qui la sécurise, ce grand « Nous » où elle s’abandonne pour n’être plus rien d’Elle.

 

Je suis une proie : dire je t’aime c’est y croire

« L’amour se déclare en une fraction de seconde, mieux vaut être attaché en toute sécurité. » En_proie_de_toi Instagram.

Luciole aime Lucifer. Luciole aimait ceux qui lui faisaient du mal lorsqu’elle petite. Lorsque l’on aime, on accepte tout. Sinon, on perd tout, on se retrouve seul. S’il y a une chose que redoute Luciole, c’est bien d’être seule avec elle-même, car elle n’est rien sans les autres.

 

Je suis une proie : là où je suis coupable

« Croyance culpabilisante permettant de contrôler l’illusion d’une parfaite maîtrise de mon existence. » En_proie_de_toi Instagram

Au banc des accusés, Luciole est coupable. On ne lui a pas appris à être autre chose que coupable de tout ce qui lui arrive. Les preuves pour sa défense, elle n’en a pas. Alors elle se laisse accabler.

 

Je suis une proie : là où je suis prisonnière d’un Paradis

« A bout de souffle, au bout de toi, je le savais que, après ce choix, je ne serais plus jamais la même. » En_proie_de_toi Instagram

Installée dans un merveilleux cocon où il fera bon vivre, Luciole ne voit pas les barreaux de sa prison. D’une générosité sans bornes Lucifer sait où placer ses billes quand il s’agit de calculer ses intérêts.

 

Je suis une proie : là où je me perds

« Ta volonté était de m’aveugler. » En_proie_de_toi Instagram

            Dans ce labyrinthe, Luciole n’a plus de repères. Brebis égarée, elle n’a pas semé sur sa route les petits cailloux qui pourraient l’aider à retrouver son chemin.

 

Je suis une proie : là où j’ai peur

« Tu avais l’art de soutenir les regards, celui qui épouse l’hostilité. » En_proie_de_toi Instagram

Luciole a peur. Elle ne sait pas combattre les flammes de l’enfer. Elle se laisse consumer éprise de l’homme à qui elle offre sa vie.

 

Je suis une proie : là où je me soumets

« Tu avais le regard si intense, si intrusif, à en pénétrer le corps, que même mon âme se sentait de trop. » En_proie_de_toi Instagram

Lucifer est infiltré. Dans les moindres recoins de l’intimité de Luciole, il a pénétré. L’intrusion est parfaitement orchestrée.

 

Les proies ne restent pas toujours de douces brebis


Je suis une proie : là où j’ai ouvert les yeux

« On cherche des réponses au-delà des étoiles alors que la seule question qu’on doit se poser est depuis toujours sous nos pieds. » En_proie_de_toi Instagram

Il doit exister un dieu quelque part qui aide les Lucioles à recouvrir la vue. Un dieu qui pose les limites du supportable là où Luciole est au bout de l’inacceptable. Luciole ne sait pas expliquer cela mais des choses plus fortes qu’elle, plus fortes que Lucifer, s’imposent à elle.

 

Je suis une proie : là où je suis devenue Toi

« Je me souviens de ce jour où j’ai décidé de devenir une vraie menace pour toi…

De devenir Toi. » En_proie_de_toi Instagram

C’est ainsi que Luciole va gagner Sa bataille. Parce qu’elle est une empathe, parce qu’elle a cette faculté de se mettre à la place de l’autre, elle va devenir Lucifer. Juste le temps qu’il faut à la compréhension des choses. Elle va jouer un rôle dans cette vaste comédie que Lucifer lui joue depuis trop longtemps.

Luciole ne laisse plus la peur dominer son esprit ; Luciole sait désormais qui est Lucifer.

Il n’est qu’un minuscule insecte qu’elle s’est imaginé être un géant.

Bien sûr, il est un monstre.

Mais aujourd’hui, la menace, c’est elle, délivrée, incassable.

 

Je suis une proie : tu ne m’as pas enterrée

« Oui, tu as été la leçon de ma vie et je ne t’oublierai jamais. » En_proie_de_toi Instagram

Lucifer restera Lucifer. Mais Luciole ne restera pas Luciole, enterrée vivante depuis toutes ces années. Elle respire à nouveau. Elle brille de cette lumière qu’il n’a pas réussi à lui voler. Tant qu’il reste un souffle de vie, la vie peut reprendre ses droits.

A toi, Luciole

Ne cherche pas à vaincre les Lucifers,

Mène cette bataille contre toi-même et toi seule,

C’est là qu’est ta victoire.

 

Thalia Remmil

Les 5 premiers Chapitres Gratuitement sur votre boite email



Instagram