fbpx

Livre autobiographique

Au Pays d'Elles

Du Trauma de l'Enfance à la conquête de soi

Faire de sa légende personnelle, le plus joli des cadeaux que l’on puisse s’offrir

C’est mon histoire.

C’est l’histoire de nombreuses petites filles devenues femmes, dans la totale méconnaissance de leur être profond, poursuivant des chimères, s’inventant la réalité, parce que le déni est plus rassurant que la vérité.

A 56 ans, j’ouvre toutes les portes de ma résilience, à petits pas de fourmi qui ont jalonné mon parcours de vie jusqu’alors, forte de mon passé douloureux, forte des épreuves ; réveillée d’un long sommeil, la belle s’endort légère et se lève heureuse. Le poids des secrets, le poids des mots baîllonnés, le poids de la peur, s’évanouissent laissant place à la liberté d’être.

Je l’ai payé cher cette liberté, j’ai payé cher ma place en ce monde. Trouver cette place au soleil dans un monde si opaque, marchant bien souvent dans l’ombre du diable, dépossédé de ce qui est essentiel à tout être humain, son droit à sa Vie, est une longue aventure intérieure riche, passionnante, déroutante.

Ce livre autobiographique est inscrit dans un désir de conquête, de quête de soi conquise, acharnée, révoltée. Je l’écris pour toutes ces femmes, qui se reconnaitront dans mon parcours, je l’écris pour toutes les personnes – conjoints, enfants, amis -, qui partagent leurs vies auprès de ces femmes, dépossédées d’elles-mêmes, brebis égarées, effrayées des loups affamés. Ces femmes sous emprise d’une version d’elles qui ne leur appartient pas. Ces femmes éperdues d’amour, ce drôle de sentiment qui donne toute permission d’user, d’abuser, de cliver, de manipuler, de mentir, de trahir, de salir, de faire mourir à petit feu l’élan vital, l’énergie même de l’essence humaine.

Mon chemin de résilience parlera à toutes les femmes victimes d’abus sexuels et de manipulations psychologiques, et à tous ceux qui veulent comprendre pourquoi il est si difficile de se relever de cette épreuve.

Vous l’aurez compris, devenir l’écrivaine Thalia Remmil est pour moi une libération. Ma véritable identité. C’est une quête de soi qui dure depuis cinquante ans. Ecrire cette autobiographie est la voix que j’élève pour triompher de moi.

Ce triomphe représente l’enfant universel, celui qui a vécu ce même traumatisme de l’enfance abusée et qui se retrouvera dans cette histoire.

Alors dans ce témoignage qui est ma vie, j’écris et je m’adresse à toutes les petites « Nathalie » prisonnières dans ces grands corps malades. L’écriture est ici différente ; ceci n’est pas un roman. Je ne cherche pas d’effets construits, élaborés. Je suis authentique jusqu’au bout des mots, je suis dans la vraie vie, j’écris souvent comme je parle.

Il est grand temps de réunifier le corps et l’âme. Femmes, je vous aime, ensemble, dirigeons-nous vers la plus belle des aventures, intérieure, intime, indéfectible à l’amour de soi-même et des autres.

CHAPITRE 8 - Les traces indélébiles

CHAPITRE 8 - Les traces indélébiles

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 8 – Les traces indélébiles « Tant que vous n’aurez pas rendu l’inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le destin. » Carl Jung  Nous sommes aujourd’hui vendredi 2 octobre 2020. Je viens de prendre rendez-vous avec une psychothérapeute qui pratique l’hypnothérapie et l’IMO (intégration par les mouvements oculaires). Je pense qu’il me faut encore aller chercher plus profondément en moi les dernières résistances. Je les sens qui m’empêchent d’être dans un total…
CHAPITRE 7 - Il y a peut-être quelque part

CHAPITRE 7 - Il y a peut-être quelque part

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 7 – Il y a peut-être quelque part « Pour me comprendre, il faudrait savoir qui je suis, il faudrait connaitre ma vie, il aurait fallu au moins ce soir, pouvoir surprendre le chemin d’un de mes regards, triste mais tendre perdu dans le hasard… » Cette chanson, merveilleuse chanson écrite par Michel Berger… ces mots que j’aurais aimé poser sur une des pages blanches de mon ordinateur, sont là, et moi, j’écoute Véronique les interpréter avec…
CHAPITRE 6 - Si Baudelaire l’a écrit

CHAPITRE 6 - Si Baudelaire l’a écrit

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 6 – Si Baudelaire l’a écrit « Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. »« Enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. » Assise sur les marches du palais, moi, je l’attends. Je crois que toute une vie, je l’attendrais. Parce que sans lui,…
CHAPITRE 5 - I am what i am

CHAPITRE 5 - I am what i am

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 5 – I am what I am « Je suis comme je suis, je suis mon propre ouvrage, alors viens par ici, hue-moi ou ovationne-moi, c’est de mon univers dont je veux retirer un peu de fierté, mon univers et ce n’est pas un endroit où je veux me cacher ».« La vie ne vaut rien jusqu’à ce que tu puisses dire, je suis comme je suis ».Ta vie est là, tu ne sais pas pour combien de temps……
CHAPITRE 4 - Poésie vaste

CHAPITRE 4 - Poésie vaste

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 4 – Poésie vaste « Je rêve de la plénitude du manque, d’un homme qui comblerait l’amour que j’ai imaginé. Être une femme c’est peut-être ça : être en proie à la croyance que l’amour existe. Avoir ce rêve moulé dans les os.Ras le bol des cœurs intermittents. J’ai besoin de poésie vaste ».La plus-que-vraie.C’est le titre du premier chapitre du dernier roman d’Alexandre Jardin.C’est un peu moi. Un peu beaucoup. Quelquefois pas du tout. Parce que j’ai…
CHAPITRE 3 - L’Amour parfait sinon rien

CHAPITRE 3 - L’Amour parfait sinon rien

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 3 – L’Amour parfait sinon rien Encore une référence à Alexandre Jardin. Je suis une littéraire et certains écrivains me font dire que je ne suis pas la seule avec cette folie romantique à la con, avec mes phrases parfois gnan-gnan, trop diluées pour certains, trop, c’est trop d’amour. J’écrirais toujours l’amour, on va me critiquer, on va tenter de me mettre à mal, on va m’affliger d’avis mitigés, parfois même carrément affligeants, voire méchants.…
CHAPITRE 2 - Comme une lettre à la poste

CHAPITRE 2 - Comme une lettre à la poste

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 2 – Comme une lettre à la poste C’est cette phrase que je retiens de ma venue en ce monde : Comme une lettre à la poste. Est-ce que cela a conditionné mes propres accouchements ? Je ne sais pas, mais toujours est-il que mes enfants sont nés sans difficulté, et relativement vite. Ma mère m’aurait-elle avalée puis digérée aussi facilement et rapidement qu’une boite aux lettres aspire le courrier qu’on lui confie ? Est-ce que j’ai disparu…
CHAPITRE 1 - Je me demande qui on est quand on naît

CHAPITRE 1 - Je me demande qui on est quand on naît

Au Pays d’Elles Du Trauma de l’Enfance à la conquête de soi CHAPITRE 1 – Je me demande qui on est quand on naît Je me demande qui on est quand on naît, je me demande si avant même de naître, dans le ventre de sa mère, on s’attend à ce tourbillon incessant qui va faire de notre vie, une dinguerie à laquelle on ne s’attendait pas, une dinguerie, certes fabuleuse, qui nous procure l’envie de se battre, mais qui nous donne aussi si souvent l’envie que tout…

Mes prochains Chapitres Gratuits !



Instagram