fbpx

Parcours

Pas simple d’être une enfant

L’enfance, synonyme déjà de l’abandon. Mes parents divorcent alors que je n’ai que quatre ans, et voir un père pleurer l’ombre d’une femme qui s’enfuit dans les bras d’un ailleurs n’est pas simple pour la petite fille sensible que je suis. C’est dans une famille que je grandis auprès d’une nourrice bienveillante, entourée de deux « frères » et d’une « sœur », que je considère alors comme tels. Je ne vois pas souvent mes parents, ma mère travaille énormément, mon père travaille loin. Le manque est là, omniprésent. Lorsque ma mère vient me chercher, je suis un chiot fou. Je suis heureuse malgré l’absence jusqu’à mes onze ans dans cette famille grâce à laquelle je trouve un équilibre.|
Puis, le chaos emporte tout sur son passage, mes rêves et mon innocence.


Je grandis ado sage et non-rebelle

Ma « famille » s’en va vivre vers Bonneval ; je retourne vivre chez ma mère. Là, je découvre une ambiance très éloignée de ce que j’ai connu, un environnement très peu en adéquation avec mon jeune âge. D’une enfance entourée de bienveillance, je me retrouve confrontée à une réalité que je ne comprends pas et qui m’effraie, à laquelle il me faut m’adapter. Qui est donc cette mère qui ne me protège pas ? J’ai tellement d’amour à lui donner et en attente de ces années sans elle, que je me dis que leur façon de m’aimer, à elle et mon beau-père doit être la bonne… C’est à onze ans que je vis le chaos, le choc de l’intime, et que ma vie bascule. Pourtant, je serai bonne élève et j’obtiendrai mon BAC littéraire avec mention. Sans doute, l’école et mes chats m’ont-ils sauvée de la noyade. Je dois me sauver de mes « parents » si je veux continuer à respirer.

Je deviens mère

Je rencontre le père de mes enfants, et celui qui restera mon mari durant quinze ans. Etre mère est pour moi une bouée sans laquelle je n’aurais trouvé aucune force, aucun désir de surmonter mes blessures. Mes enfants sont mes piliers, mes raisons d’exister, mes joies, mes rires, mes peurs aussi… Mes démons endormis quelques temps pendant mes deux grossesses vécues sur un nuage de bonheur et ma maternité, ressurgissent ne me donnant que peu de répit. Je sais de cet amour que je serai une mère plus qu’une femme. Seul ce lien indestructible me tiendra la tête hors de l’eau.

Je suis fragile

A fleur de peau, je dirige ma vie tant bien que mal, ne comprenant pas pourquoi je me sens vide si souvent, seule et au bord d’un abîme. Heureusement je trouve le réconfort auprès de mon mari et de mes enfants, mais le poids d’un silence et d’un secret se fait de plus en plus pesant. Bien sûr, j’ai parlé à mon mari de ce que mon cœur porte en lui de sordide et d’invivable mais à part m’aimer du mieux qu’il peut, moi seule peut trouver les clés d’un paradis qui doit bien exister quelque part. Malheureusement, ma vie de couple ne survit pas à ma névrose latente, je déraille et je demande le divorce. Pendant toutes ces années, j’écris beaucoup. J’ai toujours beaucoup écrit, c’est ma soupape, mon oxygène. Puis je rencontre mon deuxième mari celui auprès de qui je m’imaginais vieillir, main dans la main.
Le piège se referme sur moi. Je ne vois rien venir. Je suis raide dingue amoureuse. En totale dépendance affective. En quête de moi, en quête d’Amour.

Je me lance dans l’aventure

Je me cherche, je tente de multiples thérapies pour m’en sortir, je ne baisse pas les bras. Je tombe par deux fois en dépressions, et je me retrouve en seize ans, trois fois aux urgences psychiatriques. Aujourd’hui, je réalise ce que je me suis laissée vivre pendant tant d’années, je réalise les dégâts provoqués par le séisme de mon enfance, et les conditionnements de clivage, de manipulation, de perversité qui ont jalonnés ma vie d’adulte. J’ai cinquante-quatre ans, je suis grand-mère, et ce n’est que du bonheur mais il va me falloir du temps pour me reconstruire. C’est sans doute là, la véritable aventure. J’écris et je décide de m’auto-éditer même si je m’en pensais incapable. Je trouve en moi une force incroyable, une force de vie que je sais provenir d’une seule et unique chose : l’Amour que je porte en moi depuis toujours. Sans lui, j’aurais sombré dans les ténèbres, dans la face sombre de moi.


Mes romans prennent vie. Ma résilience est proche. Je n’ai que cinquante-quatre ans. Un cœur qui a mal mais un cœur qui est redevenu celui de la gamine qui veut croire en ses rêves. Je remercie la vie, grâce à elle, je ne serai pas une auteure torturée.

Mes causes

Agir, écrire

L’enfance en danger 

En décembre 2016, je créais mon blog et ma page Facebook Adieu Voleurs de Vie.
enfance en Danger. Thalia Remmil Auteure.J’avais aussi écrit une autobiographie dont le titre était Adieu voleurs de vie, livre que je n’ai jamais édité. La peur m’en a empêchée. Parce que la loi du silence est une muselière qui empêche de dire. Une porte de prison rouillée qui ne veut pas s’ouvrir. Cerclée dans cet environnement, l’enfance s’endort, soumise. Parce que le petit ne peut que subir, croire et grandir ; tant bien que mal, devenir adulte. Je connais bien cette enfance, qui sourit à l’aube et pleure au crépuscule, espère toujours mais souffre encore.

 

Parce que l’enfance maltraitée est une cause qui me tient à cœur, mes mots ne resteront plus endormis.

 

La femme en danger

Post Facebook Thamia Remmil. la Femme en danger.Parce la femme que je suis devenue a d’abord été une enfant en danger, puis est restée de longues années en équilibre précaire, jusqu’à ce jour où aux urgences psychiatriques elle a pris conscience d’avoir trop joué avec sa vie. Parce que la frontière entre la vie et la mort ne tient parfois qu’à peu de choses, j’ai décidé d’écrire et de partager mes émotions, mes tentatives, mes démons, mes anges, ma résilience. Etape en construction…

 

Parce que la femme maltraitée est une cause qui me tient à cœur, mes mots ne resteront plus ensevelis.

 

L’animal en danger

Mes trois années passées comme bénévole dans une association de protection féline, m’ont ouvert la conscience à de terribles sévices et manquements humainau respect de la vie animale, toute ma vie, je me battrai pour eux, les animaux. Parce que je ne peux pas fermer les yeux sur la cruauté, et bien que cette vision de l’être humain dans ce qu’elle a d’abject me soit insupportable, je tenterai au mieux durant mon existence, de protéger ceux qui nous rendent l’amour avec tant de générosité.
Parce que l’animal maltraité est une cause qui me tient à cœur, mes mots et mes actes resteront en accord avec mes valeurs.

 

Bien sûr, d’autres causes me tiennent à cœur… et même si mes actions ne sont qu’une goutte d’eau pour l’univers, ces gouttes d’eau sont essentielles à mes yeux.

Me suivre

Mes livres, mes passions, mes coups de gueule, mes inspirations, mes partages, des pensées… Suivez-moi sur les réseaux sociaux.
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.

2 jours il y a

Thalia Remmil Auteure

Dans aventure il y a avant, et il y a futur, puis tout ce qui me fait tenir debout aujourd'hui, dans ce présent, ces instants T, ceux dont j'aimerais de jamais mettre the end, parce qu'ils me font sentir vivante, et que pour moi, se sentir vivant, c'est une expérience magique, presque un miracle, comme si le manque n'existait plus et qu'enfin je me sente apaisée, vous savez, ce sentiment de plénitude, et de légèreté, de juste être là, et se sentir bien.
Les gens portent tellement de masques, pour se donner le sentiment d'être, les personnages qui nous gouvernent et constituent notre égo ne sont bien souvent que des illusions, de bien piètres comédiens mais assez forts pour nous faire croire en eux. Allez chercher qui nous sommes en réalité, dérriere tout ça, c'est ça la grande aventure intérieure.
Cesser de jouer le jeu d'un autre avec lequel nous avons pris l'habitude de vivre, cet autre qui nous éloigne d'autant de notre vérité, cet autre dont on croit qu'il est nous, mais qui, à y regarder de plus près, n'est jamais qu'un inconnu, c'est ça le véritable challenge.
Parce qu'il est illusoire de vouloir être heureux et en paix dans la peau d'un autre, c'est un mirage, un leurre, un mensonge qu'on essaie de se vendre, ça ne marche pas, pensez vous qu'un chat serait heureux dans la peau d'un chien ? Bien sûr que non, tout au plus pourrait-il se satisfaire de ressembler à un bon gros toutou...
La quête de soi commence là où votre coeur n'en peut plus de se forcer à battre.
.
#quetedesoi #aventureinterieure
... Voir PlusVoir Moins

Vu sur Facebook

4 jours il y a

Thalia Remmil Auteure

La semaine prochaine commence une grande aventure pour moi, l'aventure intérieure, appellez ça comme vous voulez, légende personnelle, devenir qui on est, quête de soi, naissance et renaissance.
Le challenge : écrire mon 4eme livre (Oui je sais j'ai aussi mon 3eme à terminer, c'est tout moi ça, trop passionnée lol on ne me changera pas 😉) donc mon 4ème livre qui sera autobiographique, et que je vais vous offrir au fur et à mesure des chapitres terminés. Offrir oui, parce que je n'ai jamais écris ni publié pour l'argent, parce qu'il est important pour moi de donner, parce que je sais que, dans mon parcours de vie, beaucoup de femmes vont se retrouver. Ce livre, je le dédie spécialement aux femmes, parce que oui, je suis féministe et dans les mouvements #meetoo, parce que j'ai des convictions, parce que j'aime les femmes. J'aime aussi les hommes 😍...
Au travers de ce livre, je vous parlerai de l'enfance, du lien mère fille et de ses manques, du lien père fille et aussi de ses manques, de clivage, chantage affectif, manipulation, déviances sexuelles, boulimie, dysfonctionnements alimentaires, inceste et incestuel, abus sexuels, abus de confiance, mensonges et trahisons, sexualité, avortement, maternité, culpabilité, Autosabotage, victimisation et revictimisation, somatisations, dépressions, emprise, consentement, mal de vivre, déni, thérapies, introspection, besoin de reconnaissance, failles narcissiques, SOS sous forme de TS, persévérance, permission de naître à soi et d'être authentique, résilience et bien sûr d'amour car si je n'avais pas eu en moi cet amour pour gouverner mes pas, je ne serais pas celle que je suis aujourd'hui, et dont je suis enfin (A 56 ans, il n'est jamais trop tard) fière.
.
Bon week-end les femmes que j'aime !
Bon week-end les hommes que j'aime aussi.
.
#nouveauroman #autobiographie
... Voir PlusVoir Moins

Vu sur Facebook

5 jours il y a

Thalia Remmil Auteure

La magie de la vie, ou comment un petit homme de bientôt 2 ans peut vous rendre la plus heureuse des mamies 💗
Voilà comment rebondir et retrouver le sourire, comment se dire que la vie est merveilleuse même si...
Même si elle vous malmène parfois.
Même si votre coeur de femme est abîmé, froissé, qu'il doute, qu'il a peur de l'Amour.
C'est un véritable challenge que d'apprendre à vivre sans un homme a ses côtés, un challenge que de surmonter l'angoisse du vide ressenti, un challenge que d'apprivoiser la solitude, un challenge que de sortir de la dépendance affective.
Je sais qu'énormement de femmes traversent ce désert, et qu'au nom de ce désert aride, insupportable, invivable, on est prêtes à accepter n'importe quoi jusqu'à la négation de soi. Et se nier, c'est mourir à soi.
Alors quand un petit homme haut comme une dizaine de pommes 😊 vous aime de cet amour sans masque, cet amour spontané, sans calcul, vous pouvez trouver la force en vous de faire de ce désert, une oasis de bonheur, où vous pouvez puiser l'eau la plus pure qu'il soit.
.
#maviedemamie #dependanceaffective #amourinconditionnel
... Voir PlusVoir Moins

Vu sur Facebook

1 semaine il y a

Thalia Remmil Auteure

Un sourire et un volant, toute une symbolique, genre prendre sa vie en mains, genre conduire sa propre vie, rouler vers où on veut aller, se construire son paradis et se brûler les ailes en toute conscience dans un enfer choisi, se dire que plus personne n'aura une quelconque main mise sur vous, ne plus permettre à personne, mais vraiment personne, de vous manquer de respect, de vous cliver, de vous faire porter des culpabilités, de vous faire croire que vous ne valez rien, et que par conséquent vous ne méritez rien, dire oui, non, merde, suivre son intuition et cesser de s'adapter tout le temps aux autres, être vrai, authentique, oser être soi, ne plus s'effacer au profit des autres parce que toute votre vie, vous avez cru être une portion négligeable, et donc n'avoir droit qu'à des miettes, NON on a le droit au vertige de l'amour, on a le droit de s'accorder la confiance, on a le droit de se porter amour et bienveillance, on a le droit d'être passionné, entier, sans masque, sans fard, sincère, on a le droit d'exister et de refuser une minute de plus de se croire une petite chose presque invisible qui rentre dans sa coquille de peur de ne pas être aimé par l'autre, cet autre qui est incapable de voir votre valeur ne mérite même pas d'être dans votre vie, et pire il faut lui en interdire l'accès. Être et rester soi-même, en toutes circonstances, en toute humilité, parce que Cest là que se trouve la vérité, parce qu'on ne peut pas passer sa vie à vouloir être aimé dans le regard des autres, par le regard des autres et pour le regard des autres. Je me suis tellement reflétée dans des regards truqués que je me suis perdue.
.
Belle journée et soyez en sûr, vous méritez de partager votre vie avec des personnes qui vous aime pour de vrai. Jetez tous les faux à la benne... sans regret...sans vous retourner... la lumière fait parfois trop d'ombre... certains ne supportent pas, certains voudront vous éteindre, brillez, brillez, brillez, ne laissez personne vous voler votre lumière.
.
#brille #Aime #aimeencore #etresoi
... Voir PlusVoir Moins

Vu sur Facebook