fbpx
velizar-ivanov-sBmbT86mvUE-unsplash

THALIA REMMIL, Mes 3 conseils pour un auteur indépendant

Bonjour à tous,

J’écris cet article pour participer à l’événement : 3 conseils pour un auteur indépendant du blog ecrire-et-etre-lu.com, un blog que j’apprécie de par sa qualité des articles et de l’aide précieuse qu’ils apportent aux auteurs autoédités comme moi. Un de mes articles préférés est celui sur les 10 conseils d’écriture de Stephen King. Oui, le grand, l’immense Stephen King. Mon premier roman commence par une de ses citations.

Je vais écrire cet article à ma façon et en évitant le hors sujet, après libre à chacun de considérer ce qu’est un hors-sujet. Ça me rappelle des souvenirs : cette époque lointaine, où j’étais en pleine préparation BAC philo. Ça ne me rajeunit pas et vous non plus. Il y a beaucoup de blogs où vous pouvez trouver des conseils, précieux, enrichissants, pragmatiques, et qui vous permettront d’avancer plus vite et de manière cohérente vers cet objectif qui est le votre autant que le mien : réussir en tant qu’auteur indépendant, réussir à se vendre, réussir un jour à vivre de sa plume, bref réussir ce challenge ô combien difficile de réaliser son rêve, sa vie, et le sens qu’on a envie de lui donner.

Alors mes 3 conseils ne vont pas porter sur que vous pouvez trouver de manière très rationnelle comme sur le blog de Jérôme ; non, mes conseils seront plus d’ordre émotionnel car lorsque l’on écrit et que l’on souhaite réussir en tant qu’auteur indé, et bien comme l’écrivait Jean Cocteau : « Ecrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture. » Mes 3 conseils sont basés sur ma propre expérience et sur mon approche « affective » dans mon rapport à l’écriture. Je pense sincèrement que pour réussir à devenir l’auteur indé à la hauteur du challenge que l’on se fixe, il est bien-sûr indispensable de suivre une logique cohérente, implacable, construite, de travail et de suivre un plan bien établi selon les conseils de personnes qui sont déjà passés par là avant nous. Mais…parce qu’il y a un « mais », sinon ce serait trop simple, il est nécessaire de construire en soi, les bases du guerrier en devenir que nous sommes dans cette jungle impitoyable du monde de l’écriture. Entre marketing « apprendre à vendre son livre » et psychologie « apprendre à se vendre », il y a un océan à traverser et c’est pourtant essentiel d’y naviguer sans trop de vagues qui pourraient nous submerger, nous faire couler, et mettre en péril ce merveilleux projet qui est le nôtre.

Conseil n°1
Auteur indépendant : un monde à conquérir

« Te voilà, mon premier roman. Ton premier cri, ton premier mot sur la nouvelle page de ma vie. Tu n’es pas beau, tu es bien plus, tu es tout ce que je ne saurais traduire en paroles. (…). Je t’imagine déjà inonder d’émotions les lecteurs et tout en t’éloignant de moi, appartenir à ceux qui t’auront lu. »

Mon premier conseil : Avoir confiance en votre roman.

Il est sorti de vous comme un geyser, puis vous l’avez travaillé, peaufiné, corrigé, fait lire par vos bêta-lecteurs, et vous avez douté. Et là commence le début de la fin. On perd pied, on perd confiance, on a même envie de tout stopper car on se dit : c’est pas pour nous. Vous écoutez les uns et les autres, et vous vous perdez. Vous nagez en eaux troubles, l’embarcation prend l’eau. Alors mon tout premier conseil, arrêtez de douter, de vous comparer, et d’attendre des autres ce qui se trouve à l’intérieur de vous. Croyez en vous et en votre projet ! Parce que vous pourrez lire des centaines d’articles sur comment vendre son roman, si vous n’êtes pas la première personne à y croire, c’est la noyade assurée.

Conseil n°2
Auteur indépendant : une nourriture de l’âme.

« A cinquante-cinq ans, je deviens écrivaine ; ce sentiment de complétude repeint haut en couleur toutes les fêlures de mon cœur. »

Mon deuxième conseil : N’attendez pas de gagner de l’argent.

On n’écrit pas pour devenir célèbre, pour vendre des best-sellers, pour devenir riche. Si ça arrive tant mieux ! On ne va pas cracher sur la bonne soupe quand même ! Mais donnez ! Donnez avant de recevoir ! Vous avez créé un bébé, c’est vrai quoi, il est sorti de vous, de vos tripes, et vous avez envie d’être lu puis reconnu. L’essentiel est là. C’est une nourriture de l’âme avant que d’être une somme d’argent sur votre compte. Après, bien évidemment, je ne dis pas de rester l’auteur incompris et maudit qui ne vendra rien du temps de son vivant… Ma stratégie première est de faire découvrir mon univers, de partager et d’ouvrir mon espace cœur, âme, sentiments, émotions. L’écriture est un processus de vie. Devenir auteur indépendant est un processus de vie, et il a été pour moi, un processus de survie, de résilience.

 « Lorsque j’écris, je me sens vivante, indépendante, émancipée. Non pas que je me sente aliénée, chevillée à mon histoire, mais au travers des mots, je rompe le lien avec toutes les contraintes de la vie quotidienne, je m’octroie le droit à l’évasion. »

 « Un cœur libre d’exprimer en silence les hurlements de ses souffrances travesties ; libre d’exprimer en confession les murmures de ses bonheurs démasqués. »

Conseil n° 3
Auteur indépendant : la reconnaissance

« Lorsque j’ai reçu l’appel téléphonique de la maison d’édition Romans du Monde pour éditer mon roman La Force de son Cœur, alors j’ai cru en moi. Mon acharnement commençait à payer. C’est cela, je suis une acharnée patiente, qui un jour a décidé de ne plus rien lâcher. L’écriture, seul rêve pour lequel je me suis battue seule ! »

Thalia Remmil Tendresse aveugle

Mon troisième conseil : Ne lâchez rien, jamais !!

Si l’écriture est un essentiel et donne un sens à votre vie, cette vie terrestre pour le temps qu’il vous est imparti, alors vous vous devez d’être acharné, farouche, enragé, tenace ! Bref plantez l’ancre dans le fond de l’océan et ne vous laissez pas déraciner. Publier son roman, c’est facile, relativement facile. La bataille commence là où l’attente de reconnaissance commence aussi. Et là, c’est une autre histoire. Qui vaut le coup. D’une happy end. Je vous la souhaite de tout ma tendresse.

Thalia Remmil, femme, mère, auteure.

Laisser un commentaire